Le 9×9

Le 9×9

Le jeu de go se joue traditionnellement sur un plateau quadrillé de 19 lignes sur 19. C’est cette grande taille de plateau qui amène la richesse du jeu. Elle laisse beaucoup de place au développement d’une réelle stratégie, de grands combats, et à l’expression du style de chaque joueur.

Mais le go peut aussi se jouer sur des tailles de plateau plus petites, par exemple, le 13×13, ou encore le 9×9. C’est à cette dernière que l’on va s’intéresser dans cet article.

Sur cette taille de plateau, il n’y a plus vraiment de stratégie au sens réel du terme. Tout n’est que tactique. Le but du jeu reste bien entendu le même : établir un plus grand territoire que son adversaire. Mais les pierres que l’on pose interagissent directement entre-elles, et avec celles de l’adversaire.

Le go sur 9×9 peut sembler « simple », ou trop peu riche pour être intéressant. Bien au contraire, c’est une variante du jeu très amusante, qui nous apprend beaucoup de choses, à tous les niveaux ! Elle met de côté la phase d’ouverture de partie classique (le fuseki) qu’on pourrait trouver sur 19×19, et se concentre essentiellement sur un combat direct entre les deux joueurs.

Pour être honnête, j’avais moi-même laissé les parties de 9×9 de côté pendant longtemps, pensant que c’était une taille de plateau propice à l’initiation, rien de plus. Et comme beaucoup, j’ai rapidement changé d’avis après avoir joué sur GoQuest !

C’est une application pour smartphone que je vous recommande vivement d’installer si vous en possédez un. L’application est parfaite pour jouer des parties de 9×9. J’en a déjà parlé un peu dans cet article.

L’idée n’est pas de faire un placement de produit 🙂 Mais étant donné que c’est l’application sur smartphone la plus utilisée pour jouer des 9×9, c’est sur celle-ci que je vais baser la suite de l’article. Les conseils que je vais vous donner peuvent bien entendu s’appliquer pour toute partie de 9×9, peu importe le support physique ou virtuel sur laquelle vous la joueriez !

Il y a plusieurs choses à savoir avant de vous lancer sur cette application :

Le temps de jeu pour chaque joueur est de 3 minutes de base. À chaque fois que vous jouez un coup, vous gagnez 1 seconde de plus à votre temps de jeu. Autant dire qu’il ne faut pas s’éterniser ! Il faut compter en moyenne 6/7 secondes de réflexion par coup. L’avantage, c’est que les parties sont courtes, et durent donc en moyenne entre 5 et 10 minutes.

Le komi est de 7 points. C’est beaucoup ! Il faut bien le garder à l’esprit, car en jouant avec blanc on peut avoir tendance à se sentir en retard aux points sur le plateau. Mais ces 7 points bonus vont très souvent vous faire gagner des parties où vous avez un déficit de points sur le goban.

Une autre chose importante à noter sur GoQuest : le jeu se joue avec les règles chinoises. C’est un peu délicat pour moi de vous présenter ça maintenant si vous n’en avez jamais entendu parler avant : les différents pays dans le monde ne joue pas tous avec les mêmes règles au go.

Pas de panique cependant, le jeu reste le même pour tout le monde. C’est principalement au niveau du décompte final des points qu’il y a des différences. Cela peut parfois changer le score final d’un point selon les règles. Ce n’est donc pas énorme. Je mets volontairement sous le tapis d’autres subtilités dans les règles qui sont très peu pertinentes dans la vaste majorité des parties que vous jouerez.

Lors du décompte final des points en règles chinoises, on ne compte pas les territoires + les prisonniers, mais les territoires + les pierres (de sa couleur) posées sur le plateau. C’est choquant à première vue, et j’étais moi-même choqué la première fois que j’ai entendu cette différence. On ne compte pas les prisonniers en règles chinoises !

Comment se fait-il que cela revienne au même alors ? Et bien pour chaque pierre que je pose sur le plateau, à la fin de la partie, cette pierre sera soit vivante, soit morte. Si on compare les règles chinoises et japonaise :

  • Règles japonaise : si la pierre est vivante, alors elle ne me rapporte aucun point à la fin de la partie, par contre si elle est morte, cela vaut +1 sur le score final pour mon adversaire.
  • Règles chinoises : si la pierre est vivante, alors elle me rapporte +1 sur le score final, mais si elle est morte, elle ne rapporte pas de point à mon adverse.

Vous pouvez méditer sur cette comparaison pour vous convaincre que cela donnera une différence de score égale pour les règles chinoises et japonaises. Les scores respectifs de chaque joueur peuvent varier, mais pas la différence.

Pour un article complet sur les différentes règles du go dans le monde, je vous renvoie vers le site de Fanfan.

Pour nous, la chose principale que cela implique de jouer en règles chinoises, c’est qu’il faut bien faire attention à jouer les dame. Eh oui, un dame, c’est un point en règles chinoises !

Quelques astuces

Les formes ! Je ne vais pas vous refaire un cours sur les mauvaises formes, j’en ai déjà fait un ici, elles restent les mêmes. La plus importante, et surtout si vous débutez au go : l’angle vide. Efforcez-vous d’en jouer le moins possible, comptez combien vous en avez faits en fin de partie, et essayez de réduire ce nombre à chaque partie que vous jouez.

Concernant les bonnes formes, c’est plus compliqué. Jouer une bonne forme dépend souvent de la situation, Je ne peux malheureusement pas vous faire un cours rapide sur les bonnes formes. Surtout que les bonnes formes sont souvent très dépendantes de chaque situation.

La base du go de la base du go est de connecter ses pierres, et de diviser les groupes adverses. Sur 9×9, diviser les groupes adverses implique souvent de diviser ses propres groupes.

Cherchez des problèmes dans les formations de pierres adverse. Par exemple, il est extrêmement courant d’avoir des sacrifices possibles sur la seconde ligne, j’en parle dans l’article sur le sacrifice.


Le jeu sur 9×9 est également propice à beaucoup de problèmes de vie et mort. Si vous êtes un grand débutant, maîtriser les formes en 3, 4, 5 est incontournable. Vous pouvez trouver des articles qui en parlent ici, ici et . Par la suite, connaître les subtilité de la forme en L vous sera d’une aide précieuse, car elle arrive extrêmement régulièrement sur des parties de 9×9.

Par la suite, faire des tsumegos améliorera votre lecture. Vous pouvez en faire par exemple sur le site goproblems.


Le go sur 9×9 a une dynamique assez particulière, et plus marquée que sur 19×19. Il y a principalement deux « trames » de partie classiques sur cette petite taille de plateau :

  • Les deux joueurs forment chacun un unique territoire.
  • Le joueur noir possède un grand groupe, et le blanc possède deux petits territoires en fin de partie

Bien sûr, ces deux scénarios ne sont pas exhaustifs, et par exemple vous verrez des parties où le noir termine avec deux groupes distincts. Mais les deux scénarios que je viens de vous montrer sont les plus récurrents.

Des idées pour jouer avec noir

Même sur 9×9, les possibilités de parties différentes sont immenses. Il va donc m’être compliqué de vous donner beaucoup de pistes pour commencer une partie.

Les quelques scénarios que je vais vous montrer s’adressent surtout aux grands débutants qui n’auraient aucune idée de par où commencer une partie de go sur 9×9. Si vous avez déjà quelques parties à votre actif, libre à vous d’expérimenter ! Une chose que j’aime beaucoup faire : lorsque je vois une tactique adverse qui semble forte avec noir, je me mets à la tester moi-même lors des parties suivantes où j’ai noir 🙂


Lorsque vous jouez avec noir, je vous conseille de viser gros, et de laisser le blanc envahir chez vous pour l’attaquer. Ce n’est bien sûr pas une garantie de victoire, mais c’est une bonne façon d’apprendre à attaquer des pierres selon moi.

Voici une démarche simple à suivre pour ce faire :

Commencez par jouer au tengen.

Le joueur blanc aura alors beaucoup de choix possibles. Les plus classiques étant :

Et dans toutes ces situations, je vous recommande de jouer ce tobi :

L’idée est simple : si le blanc se contente de faire seulement un territoire avec sa pierre au nord, vous en ferez quasi systématiquement un plus gros que lui au sud. Il va donc devoir envahir chez vous, et vous aurez alors une position parfaite pour attaquer, un groupe noir solide au centre qui sépare deux groupes blancs !

Pour attaquer un groupe, il va y avoir deux idées principales qui peuvent orienter vos coups :

  • Jouer des coups qui « embêtent » les deux groupes blanc à la fois : ce qu’on appelle des coups miai
  • Jouez des coups qui réduisent l’espace de blanc, et par la même occasion augmente le votre

Voici un exemple simple où noir force blanc à vivre en bas à gauche, tout en augmentant son territoire sur la droite. Un très bon coup :

Blanc s’étend en jouant au contact, pour faire une base de vie rapidement :

Le dernier coup de blanc menace alors une coupe du keima noir en A. Que faire pour se protéger ?

Un coup simple consisterait à jouer le nobi en 3, mais la forme de noir est peu efficace, et blanc s’en sort bien :

Un coup bien plus intéressant est de « taper » sur la pierre blanche du haut. C’est un coup qui menace les deux groupes blanc, avec par exemple une continuation en A si blanc répond pour le groupe du bas, et une continuation en B si blanc répond pour le groupe du haut :

Et avec blanc ?

Avec les blancs, c’est plus dur de vous donner une ligne directrice car vous jouez en second, et le premier coup impacte beaucoup la direction que va prendre la partie. Il va falloir vous adapter à ce que fait noir. S’il tente de faire un trop gros territoire, alors vous serez forcé d’envahir, et de vivre chez lui.

Dans ce cas, il faudra faire l’exact inverse de ce qu’on dit plus haut : agrandir son espace vital. Un autre conseil : si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à connecter vos groupes ensembles. Deux groupes blancs distincts, ce sont deux « problèmes » pour vous à gérer. Le noir a plus d’option pour jouer des coups qui vont embêter vos groupes séparément, comme vu précédemment.

Même si vous avez l’impression de faire peu de points en connectant vos groupe blancs, vous vous apercevrez vite que vous n’avez pas besoin de beaucoup de points pour gagner avec blanc, grâce au komi.

L’avantage : dès que vous aurez deux groupes vivants, vous serez en très bonne voie pour gagner la partie. Il faudra jouer un yose correcte pour ne pas vous faire grignoter. Et à vous la victoire 🙂

Comment évaluer rapidement qui gagne

Savoir évaluer une position au go, pour savoir si l’on est en avance ou en retard aux points, n’est pas trivial sur 19×19. Sur un goban 9×9, c’est beaucoup plus simple. Maintenant que vous connaissez la règle chinoise, on peut même utiliser une petite astuce.

Prenons un exemple d’une partie finie :

Les 6 pierres blanches à droites sont mortes. Je rappelle qu’on compte en règle chinoise, donc on peut faire comme si elles n’étaient pas là « dans notre tête » :

De plus, toujours en règles chinoises, une pierre et un point de territoire valent autant : un point. On peut donc remplir mentalement les territoires de pierres noires et blanches :

La question est maintenant : qui a le plus de pierre sur le plateau ? Bon dans l’exemple, on voit clairement que c’est noir.

Cependant il ne faut pas oublier que blanc dispose de 7 points de komi. Prenons un plateau rempli à moitié :

Pour faire un calcul rapide : 9×9/2 = 40,5. Ici j’ai arbitrairement donné l’intersection centrale à noir, ce dernier a ainsi 41 pierres, et le blanc 40. Dans cette situation c’est donc le blanc qui gagne, car ses 7 points de komi lui font un total de 47 points.

Prenons maintenant cette situation :

Le noir a 44 pierres sur le plateau, le blanc 37. La partie est donc à égalité avec le komi : 37 + 7 = 44.

Maintenant qu’on sait où la partie est à l’équilibre, il devient plus facile de savoir qui gagne en prenant cette position pour base, et en déviant un peu. Sur la figure suivante, vous pouvez naviguer sur 3 positions différentes :

  • Dans la première, le noir gagne de 2 points
  • Dans la seconde, égalité
  • Dans la troisième, le blanc gagne de 2 points

Pour résumer, si le noir possède au moins 5 lignes complètes sur un goban 9×9, alors il gagne la partie !

Si on reprend l’exemple de tout à l’heure, on voit clairement que noir possède plus de 5 lignes complètes, et donc qu’il gagne la partie :

Cette astuce d’évaluation « à la louche » d’une position est naturellement beaucoup moins efficace sur 19×19, car peu précise.


Voilà donc pour notre tour du go sur plateau 9×9. J’espère que vous vous amuserez autant que moi à jouer sur ce format de goban ! C’est très formateur : cela entraîne votre lecture et beaucoup de facettes du jeu comme le yose, l’évaluation d’une partie ou les problèmes de vie et mort.

Bonne parties 😉

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments