3 grands principes pour le début de partie

3 grands principes pour le début de partie

Après avoir appris les règles et les techniques de capture de base, on peut maintenant commencer à s’intéresser à la stratégie du jeu. Les 3 grands principes dont je vais vous parler dans cet article sont les premiers que l’on enseigne aux nouveaux joueurs. Ils vont vous permettre de savoir quoi faire en début de partie, et éviter de poser des pierres au hasard comme font généralement les débutants qui ont juste appris les règles et n’ont aucune idée de quelle stratégie employer pour construire des territoires.

Pour parler du début de partie, on utilise généralement le terme Japonais : Fuseki. Cette phase de la partie a une durée de coups variable, on peut dire en général qu’on est dans le fuseki lors des 40/50 premiers coups, ensuite on rentre dans le Chuban (la phase des combats).


En brève introduction j’aimerais quand même vous montrer deux façons de commencer une partie, l’une est correcte, et l’autre pas du tout :

Ici on voit clairement une différence de stratégie entre le joueur noir et le joueur blanc : alors que noir pose des pierres un peu partout sur le goban, blanc encercle solidement (et même complètement) un territoire de 9 points en bas à gauche. Ce sont ses points : on ne pourra pas lui enlever. Mais tous les coups que noir a pu jouer à divers endroit sur le plateau lui rapporteront bien que plus que 9 points. Même si ça ne vous parait pas très clair pour le moment, prenez le comme tel, tout vous semblera plus limpide par la suite. Il faut simplement comprendre qu’en début de partie le but va être d’essayer de « contrôler » le plus de zones possible sur le goban et le plus efficacement possible. Pour ce faire, on va justement s’appuyer sur les trois conseils que je vais vous donner.


Le coin est en or, le bord en argent, le centre est un jardin public

Ce proverbe chinois résume parfaitement le premier principe. En début de partie, on cherche d’abord à s’approprier les coins, puis les bords. Le centre du goban est généralement un cas à part : il peut arriver que ce soit une bonne stratégie d’essayer de faire des points (des territoires) au centre, mais c’est généralement plus difficile que les coins ou les bords, et ça vient plus tard dans la partie.

Pourquoi donc ? La raison est en fait très simple, regardez cette image :

On peut voir que pour encercler 9 points de territoire dans le coin (en haut à gauche sur l’image), il faut 6 pierres à noir. Pour faire également 6 points sur le bord, il nécessite 9 pierres. Au centre, on passe à 12 pierres ! On peut donc mathématique se rendre compte que le nombre de pierres requises pour faire un point de territoire est plus faible pour le coin et ensuite le bord. C’est cette efficacité à créer des points avec moins de pierres qui poussent les joueurs à d’abord s’approprier les coins du plateau puis les bords.

Vous vous demandez maintenant certainement « ok c’est bien, on sait qu’il faut jouer d’abord dans les coins, mais où précisément ? », et bien on va revenir sur cette question un peu plus bas dans la seconde partie.


Venons-en donc au second principe.

En début de partie, le goban est très grand (et vide surtout). Comme je l’expliquais en introduction, on ne va pas simplement chercher à construire un petit territoire dans une seule zone, mais plutôt essayer de poser des cailloux un peu partout pour créer ce qu’on pourrait appeler des ébauches de territoires. Mais alors où jouer pour être efficace ? On a vu dans la première partie qu’il fallait d’abord s’approprier le coin du plateau, puis les bords, mais cela ne nous donne toujours pas d’indication concrète sur quelles intersections jouer.

Pour commencer, on va donner un nom aux lignes du plateau. J’ai rajouté les coordonnées du plateau (de A à T et 1 à 19) également en espérant que cela va clarifier les explications :

On appelle première ligne celle qui forme le plus grand carré du plateau, je l’ai colorée en rouge sur l’image. Quand on avance vers le centre du goban, on a ainsi la seconde ligne en vert, la troisième ligne en violet, la quatrième en bleu, etc (bon j’ai pas changé de couleur ensuite mais vous voyez le principe). Jouer un coup sur la première ligne, c’est donc jouer un coup sur le grand carré rouge.

Lorsque l’on parle d’une intersection, on peut utiliser les coordonnées du repère autour du goban pour la situer, par exemple la lettre D est sur l’intersection C17.

Il faut également savoir qu’il arrive fréquemment qu’on décrive un coup comme étant « sur la seconde ligne » ou « sur la cinquième ligne » par exemple. J’ai noté 6 intersections avec les lettres de A à F sur le plateau : des coups en A, C et F seraient considérés comme étant sur la quatrième ligne (le carré bleu), des coups en E ou D seraient sur la troisième ligne (le carré violet), et un coup en B serait sur la cinquième ligne (le premier carré non coloré).

Bien, maintenant que la terminologie est claire (sinon laissez vos questions en commentaire), on peut passer au second principe :

En début de partie, on joue des coups sur la 3ème et la 4ème ligne

Voilà. Je pourrais simplement laisser le truc comme ça et vous laisser l’appliquer, ça serait presque déjà suffisant pour que vous obteniez de meilleurs résultats, mais ça fait pas de mal d’avoir quelques explications 🙂

Déjà il faut bien comprendre que ce principe vous permet d’avoir une idée générale de comment jouer en début de partie, mais ce n’est pas un impératif absolu. Il peut arriver, même en début de partie, qu’il soit nécessaire de jouer des coups sur la seconde ou même la première ligne pour faire vivre un groupe ou attaquer un groupe adverse. C’est néanmoins assez rare, et il vaut mieux partir du principe que les coups « normaux » sont sur la 3e/4e ligne.

Pourquoi donc la 3e et la 4e ? Et bien c’est simple, on procède par élimination : la 1ere ligne et la 2nd ligne sont trop proches du bord pour créer des points rapidement, et au contraire la 5e/6e et les lignes au dessus sont trop loin pour créer des points. C’est un constat assez empirique mais vous comprendrez rapidement vous-même en jouant pourquoi la 3e et la 4e ligne sont les plus efficaces pour faire des points.

Maintenant qu’on sait sur quelles lignes jouer des coups dans le fuseki, on peut revenir sur ce dont on a parlé dans la première partie : jouer dans les coins puis les bords. Voici donc les coups usuels dans un coin :

Je ne rentre pas dans les détails de quels coups jouer pour quelle utilité. Je veux simplement que vous ayez une première idée de quoi jouer pour occuper les coins du goban. Sachez tout de même que le coup A en 4-4, et le coup B en 3-4 (et son symétrique en 4-3 que je n’ai pas noté) sont les coups les plus joués dans le coin. Je n’ai pas de statistique exacte mais je dirais approximativement que 90% des coups dans le coin seront parmi ces deux là. Je vous recommande d’ailleurs également de vous cantonner aux coups A, B et C (je rajoute le C, car bien qu’il soit assez peu joué, il est facile à utiliser) pour débuter car les coups E et D peuvent être assez complexes au début.

Vous expliquer plus en détail les tenants et aboutissants de chaque coup risque de prendre un peu de temps. Je vous ai donc réservé ça pour un autre article plus complet, que vous pouvez trouver ici.

Pour ce qui est des bords, vous pouvez jouer à peu près où bon vous semble, tant que c’est sur la 3e/4e ligne. Pas besoin de vous embrouiller avec encore plus de choses théoriques pour le moment à votre niveau.


Passons maintenant à la dernière partie. On a donc maintenant une première idée de comment entamer le début de partie : jouer des coups sur la 3e/4e ligne, d’abord dans les coins puis sur les bords.

Je vais donc rajouter un dernier conseil, qui devrait vous aider lorsque vous ne savez pas quoi faire de votre tour :

Jouez là où il y a de la place

C’est aussi simple que ça. Comme je le disais en introduction, au début on cherche à créer des zones d’influences et des ébauches de territoires les plus grandes possibles, il faut donc poser des pierres à des endroits assez vastes du plateau et pas juste se limiter à une seule région. Ce conseil que je vous propose n’est par contre clairement pas un impératif, et il est parfois plus intéressant de chercher à envahir ou réduire le territoire adverse plutôt que de simplement occuper un gros point. Cela s’applique surtout si vous n’avez pas vraiment d’idée où jouer : jouez un coup là où il y a le plus d’espace pour construire du territoire.

Pour étayer un peu mon propos, prenons cet exemple dans lequel c’est au tour de blanc :

Voilà une position assez classique, j’ai mis quelques exemples de coups qui vont dans le sens de jouer « là où il y a de la place ». Je ne dis pas que ce sont forcément les meilleurs coups possibles, mais c’est simplement pour vous donner une idée. A votre niveau ce n’est pas grave si les coups que vous jouez ne sont pas 100% optimaux. Juste « des bons coups » suffiront largement.

Au contraire, sur le même exemple :

Jouer près des zones A et B serait considéré comme trop lent. Ce serait placer trop de pierres dans la même zone. La partie en est encore à son début donc il faut viser plus grand et s’étendre vers de plus grandes zones.


Pour finir je voudrais relativiser tout ce que je viens de vous dire. Cela va vous sembler bizarre que je vous donne des conseils et que maintenant je les remette en question (en quelque sorte) mais il faut bien comprendre que le go n’est pas une science exacte. Tout ce que j’ai écris relève de la théorie que l’on applique depuis très longtemps. Tout le monde apprend à jouer au jeu avec ces notions de base, mais elles ne sont pas universelles et ne s’appliquent pas dans toutes les situations du jeu pour autant.

Une fois que vous serez plus apte à jouer de manière autonome, libre à vous d’essayer de nouvelles stratégies. On a déjà vu des parties de professionnels où noir joue son premier coup au tengen (l’intersection centrale du plateau), ou encore jouer des coups un peu « exotiques » sur la 5ème ligne en début de partie. C’est ce qui qui rend ce jeu fascinant, la liberté de mouvement que l’on possède à chaque tour.

J’invite donc les débutants à bien respecter les 3 principes décrits dans cette article pour le moment. Au fur et à mesure de votre progression, vous développerez une analyse plus fine pour savoir comment jouer avec votre propre style en début de partie !

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.