Alphago, ou la révolution du jeu de go

Alphago, ou la révolution du jeu de go

Vu l’actualité de cette dernière semaine autour du jeu, je me devais d’écrire un article sur Alphago ! Il se tenait en Chine une sorte de congrès avec plusieurs événements autour du go qui risquent d’amener beaucoup de choses très intéressantes pour le jeu. Comme j’imagine que tout le monde n’a pas suivi l’actualité du jeu depuis un an, je vais reprendre depuis ce moment là.

Début 2016, Deepmind, une filiale de Google consacrée à la recherche en intelligence artificielle publie un article dans la revue scientifique Nature. Ce dernier a l’effet d’un premier séisme dans le monde du go. Alphago (le nom de leur IA) battait 5 parties à 0 Fan Hui, joueur professionnel Chinois, quelques mois plus tôt dans le plus grand secret. C’est la première fois qu’une intelligence artificielle gagne contre un joueur de go professionnel sans handicap.

Mais Deepmind ne s’arrête pas là, et annonce un nouvel événement prévu un peu plus tard, en Mars. Alphago jouera un match en 5 parties contre Lee Sedol, un joueur professionnel Sud-Coréen considéré comme un des meilleurs joueurs au monde de la dernière décennie. La défaite de Fan Hui fait beaucoup de bruit dans le monde du go, mais les meilleurs joueurs professionnels mondiaux restent majoritairement d’accord : Alphago ne battra pas Lee Sedol. Il dit lui-même qu’il pense gagner 5-0 ou 4-1 en Mars.

La seconde onde de choc arrive : l’intelligence artificielle gagne les 3 premières parties, ce qui implique sa victoire face à Lee Sedol. Alphago semble avoir une maîtrise du go divine. Le dernier jeu combinatoire où l’Homme devançait l’ordinateur ne l’est plus. Coup de tonnerre mondial.

Le match ne s’arrête néanmoins pas là, et les deux dernières parties sont jouées pour le spectacle et l’honneur. Et c’est une nouvelle surprise : Lee Sedol remporte la 4ème partie, après ce qu’on pourrait appeler un bug d’Alphago. Le coup 78 de Lee Sedol porte visiblement Alphago a confusion qui ne l’avait pas du tout anticipé d’après Deepmind. S’en suit une séquence de coups très douteuse de la part de l’intelligence artificielle qui mènera finalement Lee Sedol à la victoire. Le Sud-Coréen ne réitère pas l’exploit lors de la 5ème partie. Alphago remporte le match 4-1.

Lee Sedol après sa victoire de la partie 4 contre Alphago
Lee Sedol après sa victoire de la partie 4

Fin 2016, un nouveau joueur fait son apparition sur des serveurs de jeu en ligne sous le pseudo de « Master ». Il joue un total de 60 parties (avec un temps de réflexion assez rapide) contre quasiment tous les meilleurs joueurs professionnels de la planète.

60 victoires.

Début 2017, comme vous vous en doutez, Deepmind annonce que ce Master n’était rien d’autre qu’une nouvelle version d’Alphago. Ces 60 parties sont aujourd’hui encore extrêmement étudiées parmi tous les professionnels et amateurs du monde. Le style de jeu de l’IA a changé et Master/Alphago semble avoir encore progressé depuis son match contre Lee Sedol.

Un peu plus tard, un nouveau festival est programmé : « The Future of Go Summit ». C’est celui-ci qui s’est tenu la semaine dernière.

Ce dernier compte plusieurs événements. Le plus attendu est le match entre Alphago et le numéro 1 mondial : Ke Jie. Ce jeune joueur Chinois de 19 ans est certainement le dernier espoir de l’humanité pour battre la machine. En plus de ce match prévu en 3 parties, se tient une autre partie avec une équipe de 5 professionnels chinois qui peuvent se concerter sur chaque coup joué pour essayer de défaire Alphago. Le dernier événement est une partie de pair-go : un joueur professionnel et Alphago joue contre un autre professionnel et un autre programme d’Alphago. Ce type de partie en 2 contre 2 où les joueurs de chaque équipe jouent chacun leur tour n’est pas si rare dans le monde du go, bien que cela soit extrêmement moins populaire que le jeu originel en 1 contre 1. L’occasion de faire jouer Alphago dans chacune des deux équipes amène le concept de « explorer le jeu mutuellement » à un sens très littéral, comme s’amuse à le dire l’équipe de Deepmind.

Image Ke Jie
Ke Jie, le dernier espoir

Ke Jie s’était beaucoup préparé pour la rencontre (certainement plus que Lee Sedol l’année passée), mais cela n’a pas suffit : Alphago l’emporte encore une fois, 3 parties à 0. Pas de grande surprise sur le résultat final, mais les parties ne sont pas inintéressantes pour autant.

La première se déroule plutôt calmement, c’est ce genre de partie qu’Alphago préfère, celles où il prend le contrôle assez rapidement en début de partie, et stabilise son avance au fur et à mesure de l’avancement. Ke Jie perd la partie de 0.5 point (la plus petite marge possible du jeu), ce qui pourrait laisser à croire que la victoire était en fait à portée de doigt pour le jeune Chinois, mais ce n’est pas le cas. Alphago a tendance à « donner » des points pendant ses parties pour la simplifier car il cherche simplement à maximiser sa probabilité de gagner, peu importe que ça soit de 30 points ou d’un demi-point.

La seconde partie est par contre plus intéressante. Ke Jie cherche à créer une situation de combat généralisé partout sur le plateau, et on peut dire qu’il se débrouille plutôt bien. Son but est de créer des deux côtés le plus de groupes instables pour essayer de complexifier la partie un maximum, afin d’éviter de retomber sur une partie plus calme où Alphago mène rapidement la danse comme expliqué plus haut. Cette partie est tellement bien menée que Deepmind annonce même que Ke Jie aurait joué parfaitement le début de partie d’après l’analyse d’Alphago, ce qui représente tout de même une cinquantaine de coups ! La suite entre le coup 50 et 100 est encore extrêmement serrée d’après l’équipe de Google, mais Alphago commence à prendre une légère avance, qu’il confirmera avec la victoire de la partie par abandon. Cette partie est certainement celle où l’humain s’est le plus rapproché d’une victoire contre l’intelligence artificielle depuis celle de Lee Sedol lors de la partie 4 l’année dernière.

Pour la dernière partie, Ke Jie adopte la même stratégie que précédemment, mais on le sent plus en difficulté. Son ouverture ne semble pas complexifier autant la partie pour Alphago qu’elle ne l’a été lors de la deuxième rencontre. L’IA gagne encore une fois la partie. Le match termine donc 3-0.

En parallèle de ça, la partie de pair-go ou même celle à 5 contre 1 (ça semble injuste dit comme ça :p) ont également participé au spectacle. L’équipe chinoise a elle aussi perdu sa partie, abandonnant après un coup d’Alphago lui faisant perdre des points ! C’est généralement un bon indicateur que l’IA est en confiance et pense gagner la partie sereinement.

Image réaction des pros Chinois devant le coup final d'Alphago
La réaction des pros Chinois devant le coup final d’Alphago

Cet événement s’est donc achevé Samedi dernier avec une dernière conférence de presse par l’équipe de Deepmind. Ils ont annoncé le retrait d’Alphago de la compétition afin de se consacrer plus efficacement à leurs autres recherches en intelligence artificielle, pour la médecine notamment. C’est un choix logique, bien que cela soit dommage vis-à-vis des autres événements qui étaient attendus avec Alphago, par exemple une partie à handicap contre un joueur professionnel pour voir à quel point l’IA domine l’Homme. On peut toutefois s’attendre à ce que d’autres IA prennent le relais à l’avenir, notamment l’IA des Chinois, Fineart, ou celle des Japonais, Deepzen Go.

Néanmoins, Deepmind ne s’en va pas sans un dernier cadeau : ils ont publié une série de 50 parties qu’Alphago a joué contre lui-même, et j’ai envie de vous dire que c’est peut-être le coup de tonnerre final. Ces parties ont été choisies pour leurs stratégies diverses et il ne fait aucun doute qu’elles vont révolutionner l’approche que les joueurs ont du jeu. A vrai dire, Alphago a déjà ouvert les yeux sur beaucoup d’aspects du jeu au joueurs du monde entier depuis plus d’un an maintenant, mais une chose est sûre : ces 50 parties vont encore une fois être extrêmement étudiées par les joueurs professionnels pour en tirer le meilleur.

En attendant, que ça soit amateur ou professionnel, tout le monde se met à tester les coups d’Alphago, et ça c’est marrant 🙂

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.